Déménagement en colocation | Le guide d’Oolaga

By : admin

Quelle est votre routine quotidienne ?

Les habitudes quotidiennes d’un colocataire potentiel sont le facteur le plus important pour déterminer si vous êtes compatible ou non. Comprendre à quoi ressemble sa journée typique vous aidera à avoir une idée du temps que vous aurez l’appartement à vous seul et déterminer si votre style de vie est compatible.

Ainsi, lorsque vous interrogez des colocataires potentiels, assurez-vous de leur poser des questions sur leur routine quotidienne : A quelle heure ils se lèvent et vont-ils au lit, A quoi ressemble leur emploi du temps, s’ils travaillent à domicile, ce qu’ils font habituellement le soir etc…

Si vos horaires sont trop conflictuels, cela peut poser un problème – si l’un d’entre vous est un lève-tôt et l’autre un oiseau de nuit, ou si vous préférez le silence complet et l’obscurité alors que votre colocataire a besoin de bruit de fond et la télévision pour s’endormir, vous serez tous les deux dérangés et il sera très difficile, voire impossible, de trouver un compromis.

Quelles sont vos habitudes de nettoyage ?

La propreté peut être un gros problème, surtout en ce qui concerne les espaces communs tels que la cuisine, le salon et la salle de bain. La définition du terme «propreté» est propre à chacun : certaines personnes considèrent le balayage quotidien comme normal, alors que d’autres utilisent l’aspirateur une fois par mois; certains lavent leur vaisselle immédiatement après leur utilisation, d’autres n’accomplissent cette tâche qu’une fois l’évier qui déborde; certains gardent leur maison impeccable et d’autres ne sont pas dérangés par le désordre. Vous voudrez certainement vivre avec une personne qui a la même rigueur que vous en ce qui concerne le rangement et le nettoyage de la maison. Vous devez donc clarifier les choses à l’avance et apprendre les habitudes de nettoyage de chacun, de façon à ne pas vous inquiéter des taches ménagères plus tard.

Demandez aux postulants combien de fois ils nettoient, comment ils se sentent à propos de la vaisselle laissée dans l’évier, quelles tâches ils aiment et celle qu’ils apprécient moins, s’ils accepteraient de faire appel à des services de nettoyage professionnels et si c’est le cas combien sont-ils disposés à payer etc. Discuter également de la répartition des tâches de ménage et les frais de nettoyage, de sorte qu’il n’y ait pas de malentendu plus tard.

Quelles sont vos attentes financières ?

Votre recherche d’un colocataire est surement liée à un besoin financier. Vous devez donc vous assurer que votre futur colocataire sera en mesure de payer sa part du loyer et les autres frais liés au logement.

L’argent est un sujet difficile à aborder, mais vous devez faire en sorte d’être transparent et clair avec les postulants. Soyez très clair avec le prix du loyer, les factures d’eau, d’électricité, etc…Demandez également aux personnes qui ont répondu à votre annonce comment ils envisagent de faire les paiements, s’ils ont une bourse d’étude, un travail réénuméré sur le côté, s’ils peuvent payer une caution équivalant à un mois de loyer ? C’est aussi une bonne occasion de savoir la personne peut payer des urgences imprévues ou s’il/elle a juste assez d’argent pour couvrir ses dépenses habituelles.

Combien de temps comptez-vous rester ?

Si vous recherchez une personne sur du long terme, vous aurez besoin de trouver un colocataire qui compte rester plusieurs années et idéalement une personne qui commence le même cursus que vous. Si vous-même vous comptez déménager d’ici un an, il est primordial de le dire et de rechercher un profil similaire ou une personne disposée à rester après votre départ tout ça avec l’accord du propriétaire.

Avez-vous (ou envisagez-vous d’avoir) un animal de compagnie ?

Que vous aimiez les animaux de compagnie ou non, il est important de vous assurer que vous et votre colocataire potentiel êtes sur la même longueur d’onde : Demandez-leur non seulement s’ils ont un animal de compagnie, mais également s’ils envisagent d’en avoir un et éventuellement s’ils sont allergiques à certains animaux si vous avez-vous-même un animal de compagnie.

Indiquez à votre colocataire potentiel si vous voulez ou non d’un animal de compagnie, quels types d’animaux ne vous dérange pas et quels sont ceux avec lesquels vous ne souhaiteriez pas avoir chez vous.

Bon à savoir : De nombreuses résidences sont soumises à des restrictions concernant les animaux domestiques. Vous devez donc également tenir compte de ce que votre bail indique concernant les animaux de compagnie.

Fumez-vous ?

Le tabagisme (et tout autre problème lié à la dépendance) peut être un facteur décisif pour de nombreuses personnes. Il est donc essentiel de savoir rapidement si votre futur colocataire fume des cigarettes ou s’il utilise un vapoteur.

Si la personne se décrit comme un fumeur «occasionnel», demandez-lui ce qu’il entend par «occasionnel» ? Si vous ne fumez pas, mais que vous êtes disposé à partager votre appartement avec un fumeur, demandez-lui s’il accepterait de fumer à l’extérieur (sur le balcon éventuellement) et où il serait autorisé à fumer à l’intérieur. (Vérifiez si votre bail autorise de fumer à l’intérieur de votre domicile).

Quels sont vos centres d’intérêts ?

Les choses que votre colocataire potentiel aime faire pendant son temps libre vous en apprendront beaucoup sur sa personnalité et ses valeurs. Vous saurez si vos priorités coïncident ou si elles sont contradictoires, si vous avez des intérêts communs, si vous pouvez faire certaines activités ensemble, etc. Vous saurez à quoi vous attendre de lui pendant son temps libre à la maison (écouter de la musique toute la journée, bouquiner, jouer aux jeux pendant des heures, regarder la télévision jusqu’à l’aube etc.) et si votre style de vie est compatible ou à risque avec le vôtre. Après tout, si vous êtes un introverti qui aime passer beaucoup de temps à lire, vous ne voudrez certainement pas d’un colocataire qui aime organiser des fêtes à la maison. D’autre part, si vous et votre colocataire avez des intérêts communs et que vous partagez des centres d’intérêts similaires, vous avez peut-être trouver plus qu’un simple colocataire.

La compatibilité des colocataires ne nécessite pas forcément des intérêts et des styles de vie identiques, mais s’ils sont complètement opposés, il y’a des risques que cela se transforme en conflit.

Que faites-vous durant vos week-ends ?

Vous devriez tous les deux pouvoir profiter de vos week-ends. Il est donc important de savoir comment chacun de vous passe ses journées libres : voyager, rendre visite à sa famille et à ses amis, pratiquer des activités en plein air, faire la fête, se détendre à la maison, etc. Vous aimez passer vos journées de repos à bouquiner au chaud, mais votre colocataire adore recevoir la visite de ses amis à la maison (ou l’inverse), ce type de situation risque de créer des conflits. Assurez-vous de poser la question à l’avance pour éviter les frustrations et les situations inconfortables plus tard.

Aimez-vous recevoir des gens ?

Prendre un engagement sans connaître l’identité de votre locataire peut être une grave erreur. Vous devez savoir s’ils aiment organiser des fêtes à la maison à l’avance. Les questions de votre entretien avec votre colocataire devraient inclure : «À quelle fréquence comptez-vous inviter des invités chez nous?», «Aimez-vous recevoir des amis et faire la fête ?», Etc.

Si vous ne voulez pas que votre appartement se transforme en discothèque ou que vous ne supportez pas le fait que d’autres personnes restent chez vous sans que votre colocataire ait demandé votre approbation, informez-le dès le début des règles à respecter chez vous. Même si les fêtes à la maison vous conviennent, définissez des limites de bruit et définissez des règles claires en matière de tabagisme, de consommation d’alcool, etc. Assurez-vous que votre colocataire sait qu’il est responsable du nettoyage après la fête et des dommages éventuels si un objet est cassé durant la fête.

Que pensez-vous des invités d’une nuit ?

C’est l’une des questions les plus critiques à poser à votre colocataire, car le fait de discuter à l’avance de la question des invités d’une nuit peut éviter de nombreux problèmes potentiels. Dites clairement les choses qui vous mettraient mal à l’aise et fixez à l’avance des règles strictes :

_ Demandez aux postulants s’ils seraient d’accord qu’un membre de votre famille ou un de vos amis passe la nuit dans votre appartement de temps à autre.

_ Demandez-leur s’ils ont l’intention d’inviter des amis ou des membres de leur famille à dormir chez vous.

_ Si votre futur colocataire n’est pas célibataire, cherchez à savoir s’il compte inviter sa moitié chez vous et si c’est le cas, à quel rythme ? Vous ne souhaitez pas vous retrouver à vivre a 3 dans un petit d’appartement d’étudiant alors soyez clair dès le début ! 

_ Pensez à ajuster vos factures d’électricité, gaz… si une personne séjourne plus de deux nuits par semaine.

_ Établissez des règles concernant la durée de séjour des amis.

_ Affichez un calendrier partagé sur votre frigo pour marquer les visiteurs du mois.

_ Etablissez une règle sur les personnes autorisées à séjourner dans votre maison durant votre absence.

Comment envisagez-vous l’utilisation des espaces communs ?

Vous partagerez la cuisine, le salon et, très probablement, la salle de bain. Vous devez donc définir des règles de base pour utiliser ces espaces communs et les maintenir en bon état.

Demandez aux postulants combien de fois ils cuisinent, s’ils souhaitent partager les repas avec vous, combien de fois ils regardent la télévision et ce qu’ils aiment, quel genre de musique ils aiment, combien de temps il leur faut pour se préparez le matin, s’ils aiment dormir le week-end, etc. Parlez de la façon de partager le réfrigérateur et les autres appareils ménagers, de partager les dépenses et les responsabilités quotidiennes, si vous allez faire les courses ensemble, etc. Etablissez des limites et établissez des règles avant d’emménager avec votre futur colocataire afin d’éviter les conflits ultérieurs.

Êtes-vous toujours amis avec vos anciens colocataires ?

Si votre colocataire potentiel a déjà partagé un appartement avec quelqu’un d’autre, renseignez-vous sur ses expériences passées – ce qu’il a aimé ou non dans sa situation antérieure, à quels défis a-t-il été confronté, quelle est sa pire expérience, etc. Les réponses que vous obtiendrez vous aideront à connaitre la façon dont la personne gère les conflits et les situations. Vous apprendrez également à quel type de personne vous avez affaire et à quel point elles sont responsables.

Bon à savoir : Vous pouvez toujours demander des références et n’hésitez pas à faire des recherches avant de prendre une décision.

Y a-t-il autre chose que je devrais savoir ?

De toutes les questions à poser aux personnes interviewées, celle-ci reste une incontournable et il est important de ne pas oublier de la poser. Elle fera parler les candidats, leur donnera la possibilité de partager avec vous tout ce qui leur semble important et révélera beaucoup de choses sur leur personnalité et leurs excentricités.

Emménager avec des colocataires que vous ne connaissez pas est un grand défi, mais tout ira bien si vous suivez ce petit guide. N’hésitez pas à recommander Oolaga à votre nouveau colocataire pour rendre son déménagement le moins stressant possible. Nos Helpers ou Jobeurs s’occuperont de tout transporter pour vous afin que vous puissiez vous concentrer sur votre vie universitaire et vos cours. Avec Oolaga à vos côtés, vous serez tellement préparé que même votre colocataire sera impressionné !

Partager sur:
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
Pinterest
Instagram